Mars - Bélier Il condottiere B. Colleoni Venezia
Mars - Bélier Il condottiere B. Colleoni Venezia

Mars : de la folie meurtrière à l’instinct de survie

En ce début de mois d’octobre, nous ferons connaissance avec Mars – cette petite planète rouge facilement repérable durant les nuits étoilées – la première des cinq planètes personnelles qui accomplit sa ronde autour du Soleil, à l’extérieur de l’orbite de la Terre, durant un peu moins de deux ans (687 jours).
Mars se trouve à la jonction entre le monde personnel symbolisé par la Terre, la Lune, Vénus, Mercure et le Soleil, et l’expérience du monde transpersonnel signifié par Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton. Quelles connexions symboliques signifiantes pouvons-nous établir entre la position du Mars astrologique et l’année SARS-CoV-2 ou Covid-19 ? Comment interpréter la coïncidence interpellante entre la station de Mars en Bélier, au carré de Pluton, Saturne et Jupiter en Capricorne, durant les derniers six mois d’une année pestilentielle et liberticide ?

Mars, c’est du Feu, du courage, de l’action. Plus prisé à Rome où il est considéré comme le père de la nation romaine – un pionnier et un héros – alors qu’en Grèce sous le nom d’Arès, ses excès, son manque d’intelligence astucieuse et sa soif de carnage le rendent insupportable aux anciens Grecs épris d’ordre et de raison. Le positif et le négatif – présents dans chaque image archétypale – sont particulièrement flagrants chez ce dieu qui gouverne le premier signe du zodiaque, le Bélier fonceur, et la première maison du thème astral, celle de l’identité. (1)

La planète Mars reste normalement environ un mois et demi dans chaque signe du zodiaque durant son cycle solaire, sauf lorsqu’elle passe par une période rétrograde d’environ deux mois et demi. Ceci a lieu tous les vingt-cinq mois environ… C’est arrivé cette année : Mars restera six mois dans son signe de prédilection entre juillet et décembre 2020 ! Difficile de faire confiance à ‘ce point de départ’ symbolisé par un Mars qui fait du sur place sous la coupe de Pluton et Saturne sauf si l’on se projette dans le futur.

Il nous faut remonter de Rome à la Grèce antique et plus loin encore, à la mythologie mésopotamienne, pour comprendre les racines de cet archétype qui avait la réputation d’être ‘maléfique‘ en astrologie traditionnelle. Mars/Arès, sous le nom du dieu guerrier Nergal, y était le maître des Enfers et de la mort – très friand de pestes et autres famines et violences létales. Impossible d’oblitérer cette dimension meurtrière qui reste en toile de fond dans l’inconscient collectif depuis des millénaires. (2)

En astrologie culturelle, il sera intéressant d’ observer les éventuels changements qui coïncideront avec le passage de la planète Mars, du signe du Bélier agressif, impatient et belliqueux au signe du Taureau plutôt hédoniste, patient et débonnaire, après l’Épiphanie du 6 janvier 2021. Espérons un cadeau des Rois Mages pour effacer le souvenir d’une ‘Annus horribilis‘ qui affecte tant de monde.

Au cœur de toute colère, il y a un besoin insatisfait – Marshall B. Rosenberg (3)

Pour saisir le côté vindicatif et colérique de cet archétype, nous devons remonter à la naissance parthénogénétique du dieu grec Arès qui n’a pas eu de père : il est le pur produit de la profonde rage d’ Héra, sa mère. Furieuse de constater que Zeus, son époux en bonne et due forme, avait fait sortir Athéna de sa propre tête (après avoir avalé la déesse Métis enceinte de leur fille…), Héra, la protectrice du contrat de mariage, se venge de l’offense en créant son fils Arès toute seule, mettant au monde un mâle purement instinctif, tout imbu de sa folie meurtrière et vengeresse, sans capacité de détachement, de sagesse ni d’aucune réflexion.

Comment intégrer ce potentiel destructif de manière constructive au cours d’une vie ? Prenons le temps de méditer un instant sur la position du transit de Mars en Bélier dans notre thème natal en tenant compte des maisons où l’aspect entre Mars en Bélier, au carré de Pluton, Saturne et Jupiter en Capricorne se déroule durant cette année 2020. Il est bon de se rappeler que Mars est une force anti-sociale qui doit servir le ‘moi’ avant tout, plutôt que la société. Ceci fait partie de l’ordre naturel des choses. Sa position astrologique dans le thème natal révélera les qualités uniques pour intégrer ce moi – envers et contre tous. (4)
Aujourd’hui, durant son long transit en Bélier, ne gaspillons pas l’énergie herculéenne de cet aspect dynamique qui pourrait servir à ‘nettoyer les écuries d’ Augias’, autrement dit, à faire un nettoyage radical, au propre comme au figuré, des encombrants toxiques (Pluton) – au niveau matériel, mental et spirituel, pour être prêts à commencer quelque chose de nouveau et d’exaltant (Mars en Bélier) lorsque la petite planète rouge retrouvera sa motion directe vers la mi-novembre.

Pour beaucoup, les restrictions sanitaires qui se prolongent de manière apparemment illogique et incompréhensible attisent le sentiment d’impotence, la frustration, l’impatience et la colère. Mais comme nous l’enseigne la sagesse du Bouddha, pensons qu’ au lieu de gaspiller l’énergie combative de Mars en vaine colère, il vaut mieux utiliser cette énergie pour faire avancer notre locomotive… Même si Mars n’est pas le plus futé des archétypes pour nous inspirer des réactions réfléchies, il faut reconnaître que sans son instinct combatif nous resterions souvent impuissants pour nous débarrasser de l’ennemi. Au contraire de Jupiter, Mercure et Vénus – les dieux et déesse à l’intelligence subtile et astucieuse – il agit souvent de manière purement instinctive, comme ‘une brute sans ombre de mètis’.(5)
Tout est question de contexte.

Mars et la confiance en soi

Le signe dans lequel se trouvait Mars à la naissance et les aspects qu’il fait avec les planètes transpersonnelles vont colorer la manière dont nous feront l’expérience de cet ‘homme d’action’ mis à notre disposition pour affronter la vie et affirmer notre identité à nulle autre pareille. Le degré de confiance en soi est liée à son intégration. Mars est considéré comme le bras droit du Soleil – il représente cette confiance qui incite à vaincre les obstacles et à accomplir notre mission. Il donne le courage d’affronter l’ennemi pour sauver notre vie et notre liberté ou bien exhorte à fuir si l’opposant est décidément trop fort.
C’est la peur (Phobos, fils d’Arès) qui perturbe nos capacités d’apprécier si la menace pour notre survie est bien réelle. Cette peur peut devenir une aubaine aux mains des manipulateurs qui terrorisent pour profiter de la situation et prendre les pleins pouvoirs. Le principal danger lié à Mars est sa répression. L’accumulation de l’énergie agressive de Mars qui ne trouve pas d’exutoire créatif et acceptable peut dès lors exploser dans une rage et une violence physique ou émotionnelle incontrôlables. Les ravages peuvent être extérieurs (guerre, terrorisme, viol, accident etc.) ou intérieurs (maladie, dépression, cancer etc.) (6)

Mars & Vénus : conquête & séduction ou la tendre guerre

Impossible d’aborder l’instinct de conservation sans nous pencher sur l’accouplement de Vénus à Mars où le plaisir et l’agressivité se conjuguent pour garantir la reproduction et l’évolution des espèces. Mars représente le point de départ, le pôle yang du couple alors que Vénus représente le point réceptif, le pôle yin du couple. Vénus et Mars sont tous les deux présents en chaque homme et en chaque femme. Autrement dit la complémentarité yin/yang existe en chaque individu avant d’être projetée dans les accouplements. L’astrologie archétypale peut en dire long sur nos prédispositions innées – ainsi que nos projections – au travers du symbolisme de Vénus et Mars (signe, élément, aspect) à la lumière du thème natal. (7)
Il a fallu des millions d’année pour que l’agression brutale typique de Mars se civilise et se transforme en rituel ludique et séduisant typique de Vénus. Force ne veut pas dire violence et l’élaboration de signes et de rituels martiaux qui miment l’agression différencie l’être humain du vilain reptile primitif bondissant sur sa proie, sans aucun préambule ni sollicitation (= viol). La force n’est pas l’apanage de Mars ni des hommes. Tant de femmes n’ont pas vraiment conscience – ou choisissent d’ignorer –  la force d’attraction qu’elles représentent au pôle vénusien de la relation.
Du jeu du chat et de la souris à la tendre guerre qui unit les amants, la relation entre Mars et Vénus se décline à l’infini et de manière unique pour chaque individu.

Ces deux forces complémentaires sont présentes tout au long de la vie et dans tous les domaines, elles sont intimement liées au plaisir même de vivre et de participer à la vie. En ce qui concerne Mars, le Bélier et les qualités de bravoure du pionnier, je vous invite à canaliser une part de cette énergie formidable pour traverser la crise ambiante en faisant des projets audacieux pour le Futur. L’environnement attend avec impatience notre nouvelle vision de l’avenir ! Que la colère martiale se transforme en action pionnière et créative pour l’amour de vivre. Tout simplement.

Nous ferons plus ample connaissance avec Vénus dans la prochaine newsletter…

Notes

(1) Lire ou relire le chapitre sur ‘Mars : l’Archétype du Combattant’ p.310 dans ‘Écriture Céleste…

(2) J’ai constaté que les ‘Maladies attribuées à Mars’ remplissaient 6 pages dans the ‘Encyclopedia of Medical Astrology’ du Dr H.L.Cornell, de l’University of Naturopathy and Allied Sciences of Newark, NJ, publiée en 1933 (S. Weiser, NY – 958 pages) alors que les ‘Maladies attribuées à Vénus’ n’en remplissaient que 3…

(3) Marshall B. Rosenberg, ‘Les mots sont des fenêtres ou des murs’, Paris, Jouvence, 1999, p.151

(4) ‘The Inner Planets – Building Blocks of Personal Reality’, Liz Greene & Howard Sasportas, (S. Weiser, NY, 1993) p.184

(5) ‘Écriture Céleste’ p.312 et p. 150 pour une définition de l’intelligence à la mètis

(6) ‘Mars’ de Fritz Zorn (Gallimard, 1979) Un classique sur les méfaits de la répression sur la santé, écrit par un jeune Suisse décédé du cancer à 32 ans.

(7) ‘Écriture Céleste’ p.307 – Mars et Vénus : le Couple amoureux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page