Les 4 éléments : Théorie et pratique

La prise en considération des quatre éléments – l’Air, le Feu, l’Eau et la Terre, s’avère indispensable pour comprendre l’équilibre des forces vitales qui constituent le tempérament de base de chaque être humain. Les 4 éléments, et leur perpétuelle fluctuation, représentent l’essence de la Nature qui révèle l’essence de notre nature individuelle.
Une analyse approfondie de leur répartition innée, leurs excès et leur carences ainsi que de leurs variations au cours d’une vie, reste à la base du rôle thérapeutique de l’astrologie humaniste.

Théorie

La combinaison quantitative des quatre Éléments – Air, Feu, Eau et Terre – auxquels nous nous référons en astrologie occidentale, a une importance vitale si l’on veut saisir les qualités fondamentales de chaque être humain. Elle est à la base du fonctionnement physiologique, psychologique et spirituel. Trop souvent relégués comme non essentiels en astrologie contemporaine, il est inconcevable d’ ignorer les 4 éléments en astrologie psychologique.

Dès le 5ème siècle avant notre ère, le philosophe grec Empédocle d’ Agrigente notait déjà que ‘Les éléments sont les racines de l’être’.
Il nous faut cependant remonter en Inde, quelque 3000 ans avant notre ère, pour en connaître l’importance essentielle chez les praticiens de l’ayurvéda – mot sanskrit signifiant ‘science de la vie’ – lorsqu’ils évaluaient l’équilibre et le déséquilibre des 4 éléments, alors accompagné d’ un cinquième élément, l’éther, qui n’a pas été repris en Occident. L’ayurvéda vise à équilibrer l’éternel conflit entre l’esprit et la matière, entre les forces yang et les énergies yin, le masculin et le féminin, le positif et le négatif, le dynamique et le réceptif.
La prise de conscience du déséquilibre des éléments est le premier pas vers des mesures à prendre – matérielles, affectives, mentales et spirituelles – pour rétablir l’équilibre vital propre à chaque individu.

La théorie des 4 éléments fait partie des bases de l’astrologie médicale élaborée au 5ème siècle avant notre ère, par Hippocrate, le père de la médecine occidentale. Son traitement de la maladie n’était pas agressif, il visait à ‘seconder la nature’ – notre nature, et à rétablir l’équilibre des éléments en prescrivant un régime adéquat et en améliorant l’hygiène de vie, les relations et l’atmosphère entourant le patient. Sa devise célèbre ‘Primum non nocere‘, ou ‘Tout d’abord ne pas nuire’, fait toujours partie du serment d’Hippocrate que les étudiants en médecine d’aujourd’hui prononcent à la fin de leurs études !
Il est intéressant de constater que la démarche d’Hippocrate il y a quelque 2500 ans, visait à séparer la médecine grecque de son époque, des croyances magico-religieuses, en définissant les causes ‘physiologiques’ et ‘psychologiques’ de la maladie.

Au niveau physiologique, hier comme aujourd’hui, il n’est un secret pour personne que le corps humain est composé des 4 éléments indispensables à la vie. Il s’avère impossible de survivre si l’un d’entre eux venait à manquer – l’oxygène que nous respirons de la première à la dernière minute de notre existence (Air), la chaleur du sang qui court dans nos veines (Feu), les 60% de fluides qui protègent notre corps (Eau) sans oublier la solidité des os et la densité des muscles qui structurent notre squelette (Terre). Cette constitution de base connaît des fluctuations du matin au soir et tout au long de la vie. La rapidité et la souplesse de l’élément Air correspond naturellement à la jeunesse alors que la lenteur et la rigidité sont plutôt les attributs naturels du vieillissement.

La juste mesure de chacun de ces éléments représentent l’homéostasie, autrement dit l’état d’équilibre optimal et de bien-être idéal que l’on assimile à la bonne santé et au bonheur.
L’expérience de la réalité humaine faite de transformations incessantes démontre qu’il suffit souvent d’un manque ou d’un excès au niveau de l’un ou l’autre des éléments pour rompre cet équilibre. Ce déséquilibre se signale souvent par un malaise bénin qui peut évoluer vers un état pathologique aigu ou chronique lorsque le déséquilibre s’amplifie ou s’installe sans être corrigé.
La maladie est souvent le meilleur messager pour attirer l’attention et inciter à rétablir l’équilibre des éléments de manière naturelle et bien appropriée. Éliminer le messager de manière expéditive sans écouter le message qui dérange est devenu plus que jamais une décision nuisible qui tourne le dos à la Bonne Santé.

La pratique enseigne qu’il est plus aisé de faire face à une carence d’un élément (0) en faisant les compensations nécessaires, souvent très créatives, que d’apaiser l’excès (4 ou +) d’un élément dans le thème natal.

Au niveau psychologique, il est indispensable de tenir compte des recherches que Carl Gustav Jung a entreprises au début du siècle passé pour moderniser ce langage jugé désuet dès 1700, en traduisant les préceptes médico-astrologiques des ‘quatre tempéraments’ ou ‘quatre humeurs’ en ‘quatre fonctions psychologiques’ que l’on reconnaît facilement :

  • La fonction réflexion évoque l’élément Air yang
  • La fonction intuition évoque l’élément Feu yang
  • La fonction sentiment évoque l’élément Eau yin
  • La fonction sensation évoque l’élément Terre yin

Pratique de base

Comment évaluer l’équilibre des éléments d’un individu et leurs fluctuations au cours d’une vie en utilisant le thème natal comme source d’informations?

Chaque être humain est unique et bénéficie d’un capital énergétique qui lui est propre. Examiner l’équilibre des 4 éléments dans le thème astral est relativement aisé pour qui maîtrise les bases de ce langage symbolique.

Tout d’abord, il est essentiel de calculer la répartition des 4 éléments en retenant les éléments des signes où sont positionnés les cinq planètes personnelles (la Lune, le Soleil, Mercure, Vénus et Mars) ainsi que le signe de l’Ascendant.
Ces 6 points représentent le capital énergétique inné de chaque individu.

Pour arriver à un diagnostic efficace, nous ne retiendrons donc pas les signes où se trouvent les deux planètes sociales (Jupiter et Saturne) ni les signes occupés par les planètes transpersonnelles (Uranus, Neptune et Pluton). Ceux-ci offrent des informations intéressantes mais à un niveau générationnel.
Ce sont plutôt leurs positions – leurs aspects – par rapport au planètes personnelles qui offriront des informations pertinentes sur le comportement individuel. Par contre, une attention particulière sera portée sur l’élément dans lequel se trouvait la Lune à la naissance étant donné l’importance de cet archétype maternant dans la manière dont nous devons prendre soin de notre trilogie naturelle Corps, Esprit et Âme.

  • AIR
    • Gémeau c
    • Balance g
    • Verseau k
  • FEU
    • Bélier a
    • Lion e
    • Sagittaire i
  • EAU
    • Cancer d
    • Scorpion h
    • Poissons l
  • TERRE
    • Taureau b
    • Vierge f
    • Capricorne j

Les 4 éléments sont classés en une colonne suivant leur densité, en haut l’Air, le plus volatile des quatre, puis le Feu dansant, ensuite l’Eau liquide et en bas la Terre solide qui détient la plus forte densité.
Cet ordre suit aussi leurs qualités vibratoires et leurs capacités de diffusion : la plus rapide étant l’Air qui s’insinue partout sans être vu, puis le Feu qui se répand rapidement, l’Eau ensuite qui s’infiltre là où elle peut couler et enfin la Terre qui est inerte sauf si elle est déplacée par l’effet des autres éléments.
Il est important de constater l’interaction des 4 éléments dans leur interdépendance plus ou moins indispensable.
En ces temps de crise environnementale, restons conscients que si un seul des quatre éléments venait à manquer, cela signerait l’extinction de notre petite planète. Plus que jamais, il est vital de prendre soin des quatre éléments, tant au niveau personnel qu’au niveau collectif. *

Exemples de la répartition des éléments dans le thème astral

Garl Gustav Jung

26 Jul 1875, 18:55
Kesswil, Suisse 47°N36′ 009°E20′
Mean Node, Koch, Tropical, Geocentric

  • Air 1 (Ascendant P)
  • Feu 2 (Soleil A, Mars E)
  • Eau 2 (Mercure C, Vénus D)
  • Terre 1 (Lune B)

emphase Feu/Eau = intuition/feeling, inspiration


Alexandra David-Neel

24 Oct 1868, 4:50
Saint Mande, France 48°N50′ 002°E25′
Mean Node, Koch, Tropical, Geocentric

  • Air 2 (Ascendant P, Lune B)
  • Feu 1 (Mars E)
  • Eau 2 (Soleil A, Mercure C)
  • Terre 1 (Vénus D)

emphase Air/Eau = réflexion/feeling, introspection

Et plus…

Notes

  • Extrait de mon livre ‘Écriture Céleste – Psychologie jungienne, mythologie et astrologie’, paru chez Dervy, Paris en 2015
    p.227 à 254 pour les ‘Réflexions sur les 4 éléments’

  • J’aimerais remercier encore Ingrid Naiman. Je lui dois mon introduction à une approche modernisée et approfondie des théories astro-médicales sur les 4 éléments qu’elle enseignait généreusement au long des semaines de séminaires dans l’environnement inspirant de Santa Fe, Nouveau Mexique, au début des années 1990. Pour suivre le Dr Naiman, cliquez sur https://astrologyofhealing.com/ingrid_path/ingrid_naiman_PacificNW.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page