Automne. Bertrand Bataille
Automne. Bertrand Bataille, huile sur toile, Faye-la-Vineuse

La Pleine Lune des Moissons

Nous arrivons à la fin des six premiers messages de la Pleine Lune en prenant pour référence l’aspect illuminant – au propre comme au figuré – du mariage du Soleil et de la Lune.
La première moitié de notre année astrologique qui a commencé fin mars avec le Soleil en Bélier touche à sa fin avec le Soleil en Vierge. C’est le temps des moissons, le moment de faire un premier bilan des récoltes de ce que l’on a semé tout au long des six premiers mois avant de passer aux six derniers mois de notre année astrologique dès que le Soleil passera au dessus de l’horizon le 23 septembre dans le signe de la Balance.

Astrologiquement et psychologiquement parlant, cette opposition de 180° entre le Roi Soleil et la Déesse Lune offre un moment de réflexion sur une image de complétude indispensable au bonheur. Chaque mois, ce bref mariage céleste entre notre étoile diurne éblouissante qui représente la vie, le jour, la volonté de l’ego, la conscience – et notre astre nocturne, qui représente la mort, la nuit, les richesses de l’âme et les profondeurs de l’inconscient – offre un moment opportun pour associer cette notion de certitude venant de l’archétype solaire avec cette notion de forces obscures propre à l’archétype lunaire.
Prendre conscience de nos besoins lunaires est nettement plus complexe que satisfaire notre volonté solaire. C’est fondamental pour l’équilibre physique, psychologique et spirituel nécessaire au bonheur de vivre. La Lune s’avère primordiale en astrologie psychologique et thérapeutique comme dans la vie intime.
Chaque mois, aux alentours de la Pleine Lune, vous êtes invitées à méditer sur ce mariage céleste du Soleil et de la Lune afin de vous recentrer en évoquant les deux signes du zodiaque concernés.

Vierge et Poissons : l’arbre ou la forêt ?

Pour célébrer l’entrée dans cette douce période d’Automne, nous allons explorer la dernière polarité du zodiaque, avec le Soleil en Vierge et la Lune en Poissons, qui signe le dernier acte dans la phase montante correspondant au Printemps et à l’Été, les deux premières saisons de notre année astrologique qui commence le 21 mars à 0° du Bélier. La première moitié de l’année astrologique s’achève et la phase descendante de l’Automne et de l’Hiver commence le 23 septembre à 0° de la Balance dans notre Hémisphère Nord.
Pendant des millénaires, l’astronomie et l’astrologie qui ne faisaient qu’une, ont permis à l’humanité de se mettre au diapason des cycles saisonniers. A présent, l’astrologie reste un modèle inspirant pour se mettre au diapason de soi-même, de la Nature et de la société qui nous entourent.

Le 21 septembre à 0h54′ (CET) l’axe Soleil-Lune est à 28° des signes de la Vierge et des Poissons en cette Pleine Lune coïncidant avec la fin de l’Été.
Cette polarité représente la nécessité d’analyser l’efficacité de nos choix quotidiens en repérant éventuellement les réparations ou les améliorations avec les changements à effectuer pour être en meilleure forme – attributs typiques de la Vierge dans l’élément Terre.

Notre part Vierge, gouvernée par Mercure, va se munir d’un microscope pour ‘analyser chaque arbre de la forêt’, un à un, afin d’en évaluer, critiquer ou approuver l’ état.
La symbolique du ‘6’ en astrologie, c’est-à-dire la Maison 6, le signe de la Vierge, Mercure, l’aspect de 150° (en quinconce montant) tourne autour de la nécessité de faire des ajustements, des améliorations et d’éventuelles réparations etc. dans la routine quotidienne (au niveau de la santé, alimentation, sommeil, soins etc. et des occupations et habitudes en tout genre)
Cette analyse régulière permet non seulement d’éviter des dégâts irréparables, tant au niveau individuel qu’au niveau sociétal, mais ce retour sur soi-même favorise surtout la possibilité d’atteindre ou ne fut-ce qu’effleurer, ces moments sublimes où l’on se sent en divin accord avec soi-même, les autres et le monde qui nous entourent, symbolisés par l’opposé complémentaire des Poissons.

Le signe océanique des Poissons, gouvernés par Neptune, nous invite à imaginer l’impossible, ainsi qu’à remercier le ciel tous les matins pour ce que l’on a reçu plutôt que de se lamenter pour ce qui ne fonctionne pas exactement comme prévu (Vierge). Pratiquer la gratitude reste une attitude inspirante afin d’envisager le bon côté des choses.
Le douzième et dernier signe du zodiaque évoque la complétude divine. Il rassemble la somme de toutes nos expériences exprimées au fur et à mesure des 11 signes qui le précèdent. Arrivé à ce point, il n’y a plus rien à faire qu’à se laisser couler dans la vie, en prenant le recul nécessaire pour ‘apprécier la forêt dans son ensemble’, en ouvrant nos cœurs aux miracles de la Vie.
L’espoir et la compassion pour la nature humaine, la nôtre et celle des autres, restent les plus beaux attributs de l’expression positive du signe des Poissons, aussi complexe que la vie elle-même.
Par contre le désespoir et la tentation d’échapper à la réalité par tous les moyens possibles et imaginables – la liste en est trop longue pour ce message – fait malheureusement partie des leurres et dangers propres aux attributs destructifs du dernier signe du zodiaque.

‘Rien n’est parfait, mais c’est parfait’ pourrait faire partie des petites ritournelles bienfaisantes pour nuancer l’hyper criticisme envahissant le côté Vierge gonflé par les attentes utopiques du côté Poissons sur l’axe 6/12.
En ce moment, le transit de Neptune en Poissons (de 2011 à 2025) est actuellement conjoint à la Pleine Lune du 21 septembre et ne fait qu’amplifier le message positif des Poissons qui permet de prendre le recul nécessaire pour admirer la forêt dans son ensemble après avoir analyser et critiquer chaque arbre qui la compose.
Cette perspective neptunienne des Poissons alliée au sens pratique de la Vierge fustige notre imagination pour appliquer mille et une solutions individuelles et collectives pour ne pas sombrer dans le désespoir d’une crise écologique de plus en plus tangible.
Chaque problème vient accompagné de sa solution.

Malheureusement les aspects mous reliant Pluton et Saturne au Soleil et à la Pleine Lune du 21 coïncident rarement avec des changements dynamiques mais plutôt avec un statu-quo et d’éventuels compromis avec les pouvoirs en place.
Par contre – cerise sur le gâteau – Uranus, l’image archétypale de l’émancipation, du non conformisme, de la rébellion accompagnée souvent de créativité et d’inventivité – lorsque l’on est inspiré par sa version positive, se trouve face à Vénus, dynamisant la déesse du plaisir et de la beauté. Espérons que cela puisse mener à de belles solutions alternatives et libératrices pour sortir de l’emprise des pouvoirs conservateurs et terrorisants toujours bien en place.

Un bel Automne à vous et suite au prochain numéro fin octobre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page