Eau
photo Pantelleria, cgc

Eau

L’Eau est l’élément des toutes premières origines quand la vie a commencé à se reproduire. Elle est indispensable à la fertilité, à la perpétuation, à la croissance et à la conservation du vivant.

Élément liquide qui épouse la forme de ce qui la contient, c’est l’élément le plus yin des quatre. Sa nature l’enjoint à couler vers son but en contournant les obstacles plutôt qu’en les attaquant. Sa fluidité et ses capacités de transformations parviennent à maîtriser ou éliminer les éléments qui barrent sa route.
Elle éteint le Feu ou bien s’échappe en vapeur, elle calme le vent en saturant l’Air d’humidité et elle arrive même à déplacer des montagnes de Terre.

L’Eau jaillit des profondeurs de l’inconscient et nous inonde d’images enfouies dans la mémoire individuelle et collective. A tous les niveaux, elle nous connecte au passé.

L’Eau correspond à l’immensité océanique de la subjectivité et des sentiments souvent contradictoires qui submergent la raison. Les réactions affectives, l’empathie, l’attendrissement, la compassion, la pitié, la charité et en général toutes les connections établies de cœur à cœur donnent à la vie sa douceur et sa sentimentalité.
L’Eau permet de se glisser dans la peau de l’autre et de partager son ressenti sans mot dire. L’Eau et l’Air sont les éléments relationnels mais au contraire de l’Air qui connecte à un niveau mental, intellectuel et verbal, l’Eau connecte à un niveau instinctif, sentimental et indicible.

Évaluation de l’équilibre de l’élément Eau

Les qualités psychiques, sensibles et réceptives de l’Eau en font l’élément le plus influençable des quatre, le plus insaisissable aussi. Des quatre éléments, c’est l’Eau qui relie au pouvoir occulte et aux mystères insondables de la vie. C’est l’élément le plus mystique des quatre.

L’analyse de son équilibre dans le thème natal requiert une approche holistique de la position des planètes qui offre des images aussi poétiques que psychologiques à interpréter.

Par exemple, la combinaison Eau/Air, yin/yang, allient réflexion et sentiment dans une brume qui ouvre vers l’introspection, avec un mélange de compassion et de détachement bienvenu.
Cette combinaison forme un mélange propice au développement de l’imagination créative.

Par contre une combinaison Eau/Feu, yin/yang également, ressemble plus à une marmite qui bout. Ce mélange hyper émotionnel peut annoncer un tempérament soupe au lait avec les hauts et les bas typiques des ‘montagnes russes’.

Enfin, la combinaison Eau/Terre, yin/yin, alliant l’empathie et le pragmatisme met la prudence à l’avant plan, cette alliance plutôt passive peut glisser vers la procrastination et une certaine inertie mais elle peut assurer aussi la sécurité et une stabilité affective et matérielle.

L’Eau gouverne le système reproductif et le système lymphatique. Son rôle est de charrier hors du corps les déchets, mucus et toxines accumulés, à l’aide de divers organes comme le système urinaire, la transpiration, les menstruations, etc.
Au niveau psychologique, nombre de thérapies ont recours à la ressouvenance du passé pour soigner et éliminer leurs effets néfastes au présent.

L’ Eau favorise aussi l’imagination avec ses qualités autant amoureuses et créatives que thérapeutiques et protectrices.
L’amour à tendance fusionnelle, la sensualité et l’appétit sexuel baignent dans cet élément. La loyauté et une dévotion indéfectible sont des expressions de son attachement au passé.

L’Eau correspond au besoin de connexion intime avec les autres, tout autant qu’avec soi-même. Elle nécessite cependant la solitude propre au ressourcement. Ses profondeurs cachent une fascination pour les secrets et les mystères de la nature humaine. Cet élément d’apparence calme et tranquille contient des courants souterrains et des remous intérieurs difficiles à endiguer. Sa force est aussi déconcertante que son évanescence.
Les aspirations profondes, les passions et obsessions tenaces remplissent ce domaine de l’inconscient gouverné par l’Eau.

Excès d’Eau

Un déséquilibre flagrant (quatre ou cinq points personnels en signes d’Eau, une emphase en Cancer, une proéminence de la Lune ou de Neptune etc.) en faveur de l’élément Eau dans le thème natal correspondrait à une constitution individuelle tellement sensible, changeante et influençable qu’elle en devient problématique.
Les signes cliniques les plus évidents de l’excès d’Eau sont une dépendance affective excessive et des changements d’humeur imprévisibles. L’imagination délirante et l’irrationalisme peuvent atteindre un niveau paranoïaque.

Les peurs indicibles créent un tel besoin d’être rassuré que tous les stratagèmes seront mis en œuvre pour s’attacher la dépendance indéfectible d’autrui. Cela va des gémissements et apitoiements sur son propre sort, en passant par le chantage aux sentiments, les promesses et autres manipulations, pour en arriver à une victimisation du protecteur.
La possessivité empoisonne les rapports relationnels à cause d’une terreur d’être abandonné, et ne font qu’accroître le sentiment d’insécurité. L’envie détruit le plaisir du partage avec d’autres apparemment plus chanceux ou mieux nantis.

La langueur, la léthargie et les rêvasseries vont souvent de pair avec le manque de vitalité (carence en Feu) ou de curiosité intellectuelle (manque d’Air) ou de réalisme (carence en Terre). L’ennui et l’absence de motivation personnelle se traduisent souvent par une tendance à grignoter à longueur de journées, ce qui taxe le métabolisme déjà lent de constitution, et ajoute parfois les problèmes physiques et psychologiques du surpoids.

Un excès de sentimentalité et une tendance au sensationnalisme répondent à une tentative de faire des vagues pour attirer l’attention ou rendre la vie plus intéressante.

Que faire pour diminuer un excès d’Eau ?

  • Rester éveillé. Au propre et au figuré. Éviter de dormir trop longtemps et surtout de dormir durant la journée. Éviter les habitudes sédentaires et le repli dans le sommeil. Cultiver la curiosité, les contacts sociaux, et rechercher les exercices physiques et intellectuels. Fréquenter des personnes et des endroits excitants, sans s’y accrocher.
  • Lâcher prise. Pratiquer le détachement des autres tout autant que des souvenirs encombrants. Apprendre à pardonner à soi et aux autres pour quitter la position débilitante d’éternelle victime et pour récupérer confiance en soi et dans la vie.
  • Oser. Regarder ses peurs bien en face et prendre des risques. Pratiquer une activité sportive qui relève du défi. S’aventurer seul en territoire inconnu.
  • Manger peu. La digestion est lente et a du mal avec les produits laitiers qui produisent une accumulation de mucus ainsi qu’avec la nourriture grasse, trop salée ou trop sucrée. Proscrire les pâtisseries et viennoiseries. Manger des mets chauds et épicés (gingembre, poivre noir, raifort etc.). Jeûner régulièrement (juste avant la nouvelle Lune) et sauter le petit déjeuner après un dîner trop copieux la veille. Boire des tisanes de thym, sauge, feuilles d’artichaut etc. pour augmenter le drainage et diminuer la rétention d’eau.

Carence en Eau

Si aucun des 6 points personnels n’est placé en signe d’Eau, privant la constitution de base de cet élément fluide, l’individu peut souffrir d’être sec et cassant, sans compassion pour lui-même ni pour les autres. Le signe clinique le plus évident d’une carence en Eau est la difficulté de plonger dans l’océan des sentiments – les siens propres et ceux des autres – par crainte d’être submergé et détruit par leur force incompréhensible.
La distance et une certaine sécheresse dans les relations sont les symptômes d’une profonde timidité qui est souvent interprétée comme du dédain alors qu’elle indiquerait plutôt une inaptitude à communiquer facilement au niveau des sentiments. L’isolement et le repli sur soi entraîneraient alors un cercle vicieux qui prend fin si l’individu arrive un jour à ‘se jeter à l’eau’, sans plus craindre l’abîme des sentiments enfouis dans les profondeurs de l’inconscient.

La carence en Eau peut correspondre à un défaut d’élimination provoquant une accumulation de toxines avec crampe, douleur arthritique, rigidité, etc. au niveau du corps, et ressentiment, rancune, hostilité parfois, au niveau des sentiments.
L’absence de mémoire ou plutôt la difficulté d’accès à ce qui est emmagasiné au plus profond de soi, impliquerait aussi un amoncellement de souvenirs toxiques déprimants.

Que faire pour compenser une carence en Eau ?

  • Hydrater. Prendre des bains avec du sel marin pour leurs oligo-éléments plutôt que des douches, nourrir la peau et les cheveux de crèmes et soins hydratants. Boire de l’eau minérale, des jus de fruit, des bouillons salés au sel marin biologique.
  • Purger l’accumulation de souvenirs douloureux en ayant recours à des thérapies douces qui s’adressent à la mémoire cellulaire et libèrent d’un passé traumatique.
  • Écouter. Méditer, et apprendre à entendre les petites voix intérieures pour les suivre. Développer la compassion en écoutant les autres et en essayant de se mettre à leur place.

La pratique démontre qu’une des compensations préférées pour intégrer une carence en Eau consiste à choisir une profession d’aide aux autres. Tant de médecins, d’infirmières et infirmiers, de psychologues et thérapeutes présentent un thème natal sans une once d’Eau, même si souvent compensé par un Neptune proéminent.
Il semble que le contact professionnel leur offre un contexte idéal pour développer l’empathie et la compassion tout en conservant un sain détachement qui leur évite d’être englouti par les malheurs de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page