La plus ancienne représentation du Cosmos connue à ce jour
Découvert en Allemagne, le disque Nebra daterait de l'Âge de Bronze ou de l'Âge de Fer selon les archéologistes

Le Soleil  a rendez-vous avec la Lune !

La lune est là, la lune est là
La lune est là, mais le soleil ne la voit pas
Pour la trouver, il faut la nuit,
Il faut la nuit mais le soleil ne le sait pas et toujours luit
Le soleil a rendez-vous avec la lune
Mais la lune n’est pas là et le soleil attend… (1)

Commencer l’année en chantant ce vieux refrain de Charles Trenet semble de bonne augure pour affronter les froideurs multiples de l’hiver 2021 tout en nous réchauffant à ce soleil intérieur qui brille en chacun de nous.

Le hasard a voulu qu’en commençant le partage de ces messages de la Pleine Lune en Scorpion, au mois de Mai 2020 avec Pluton – poussée alors par le besoin de déjouer un sentiment d’impuissance face à ces vagues de covid qui balayaient nos projets, nous en arrivions à la Pleine Lune en Lion de janvier 2021, pour présenter le dernier des dix astres de l’astrologie classique occidentale : le Soleil, maître incontestable du zodiaque.

Il est évident que sans lui, sans l’étoile de notre Système solaire qui éclaire et réchauffe notre petite planète, il n’y aurait aucune vie sur Terre. Il est aisé de comprendre pourquoi, depuis la nuit des temps, le Soleil a dès lors occupé la première place dans l’esprit des hommes. Tant au niveau de sa lumière physique, fondamentale au développement végétal et animal, qu’au niveau de sa lumière mentale indispensable à l’illumination de la conscience humaine, le Soleil est sans conteste le souverain de notre univers.

En nous limitant à la mythologie grecque sur laquelle se base le langage que nous utilisons en astrologie archétypale, nous constatons une distinction entre deux dénominations du Soleil. On s’y réfère sous le nom d’Hélios, ‘soleil’ en grec, selon qu’il représente le phénomène physique de donneur de lumière dont l’orbite signifie le jour et la nuit, l’été et l’hiver, ses levers et ses couchers qui rythment nos vies. Mais on le reconnaît surtout sous le nom d’Apollon, emblème de la perfection morale, esthétique, spirituelle, et de la divinité oraculaire dans son art d’éclairer les chemins obscurs du futur. Pour mémoire, le mythe raconte comment Apollon a vaincu le serpent Python, pour prendre sa place et rendre le fameux oracle à Delphes.

C’est aussi le dieu de la musique et des chants que l’on peut écouter en temps de paix, lorsque il ne faut pas protéger ses troupeaux des dangers de la guerre. Le culte apollinien correspond au culte du Soleil qui rayonne sur les champs et potagers de sa lumière et de sa chaleur pour les mener à maturité et aux récoltes abondantes indispensables à la survie. Une même joie jubilante fait alors écho à la nature dans le cœur de l’homme.

Cependant, les flèches d’Apollon peuvent aussi détruire toute vie végétale et animale et transformer cette nature riante et nourricière en désert aride lorsque les rayons du Soleil brûlent tout ce qu’ils touchent.
Autant Apollon – personnification de la jeunesse et de la beauté, représente le rayonnement glorieux du Soleil avec ses influences bénéfiques, autant ses flèches maléfiques sont aussi synonyme d’épidémies impitoyables et d’autres catastrophes engendrées par la chaleur incontrôlable des mois d’août, ce mois de chaleur trop intense attribué au Feu du Soleil et de son signe du Lion.
En compensation, Apollon est également un dieu guérisseur car il favorise la croissance des plantes médicinales, et son fils Asclepios – l’Esculape des Romains – est le dieu de la médecine. (2)

La Quête Héroïque et la Joie de Vivre

Tendre vers la perfection divine reste une prérogative apollinienne que chaque être humain embrasse plus ou moins consciemment. Vouloir devenir la plus belle version de ce que l’on peut être et vivre pleinement la vie fait partie de nos aspirations solaires.
Le signe zodiacal où se trouvait le Soleil à la naissance, son élément, la maison qu’il occupe, les aspects qu’il forme avec les autres planètes offrent une foule d’informations sur l’essence et le sens de ce devenir propre à chaque individu. Découvrir et affirmer qui je suis, arriver à faire ce que je veux , requiert du courage et de la détermination. Les obstacles sont nombreux et souvent, il faut admettre que nous sommes notre pire ennemi.
Vivre à la hauteur de mon potentiel requiert un travail de conscientisation, c’est-à-dire qu’il est nécessaire de découvrir mes peurs, mes paradoxes, mes confusions, mes faiblesses, tout ce qui pourrait entraver ma volonté d’accomplir ma vocation.

Toute héroïque qu’elle soit, cette quête requiert aussi de garder en soi cette part ludique et enfantine typiquement solaire dont émane la joie de vivre et de créer.
‘Est-ce que cela m’amuse ?’ est une question très sérieuse à se poser car, habituellement, on fait bien ce que l’on aime bien faire. Dès lors, on peut déjà crier Victoire! car la partie est à moitié gagnée : je vis en accord avec qui je suis et je donne sens à ma vie. C’est le bonheur. L’intuition, propre à l’élément Feu et au Soleil, permet de choisir nos batailles avec plus de probabilités de les gagner. Il faut cependant prendre garde de ne pas nous laisser complètement éblouir par l’éclat et les désirs de notre part solaire au détriment de nos besoins plus profonds et inconscients tels qu’ils sont décrits dans notre part lunaire. Nous ne répéterons jamais assez la sage mise en garde de Jung :‘Dans la bataille entre le conscient et l’inconscient, c’est toujours l’inconscient qui gagne.’

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune

… mais le Soleil ne la voit pas ! Il faut la nuit pour découvrir la Lune, et il faut du courage pour affronter l’obscurité. Notre nuit, autrement dit, l’univers obscur de notre inconscient, restera en grande partie aussi obscur que la nuit. Nous ne pouvons pas l’exposer entièrement à la lumière tant les contenus de l’inconscient sont complexes. Il n’est pas étonnant que l’humanité aie choisi de mettre le Soleil en exergue car il symbolise la raison qui est plus tranchante pour délimiter et comprendre ce que l’on peut voir à la lumière du jour.
Pourtant, ‘si l’esprit conscient peut être docilement dressé comme un perroquet, il n’en va pas de même avec l’entité psychique autonome de l’inconscient’.(3) Quelle mine d’informations précieuses pouvons-nous deviner au travers de nos rêves, de nos rencontres, de la méditation, des coïncidences signifiantes, tout un attirail psycho-logique (littéralement qui fait ‘parler l’âme’) et peut éclairer notre chemin de manière aussi inattendue que subreptice. Rien à voir avec la lumière éclatante du Soleil qui impose son autorité rassurante, claire et nette. La majesté, la perfection et l’idéal d’Apollon fait ici face aux mystères, au chaos et à l’instinct de Dionysos. Il nous faut les deux pour arriver à la complétude.

Le thème natal est un outil précieux pour imaginer la qualité du rapport entre le Soleil et la Lune, c’est-à-dire l’union de notre essence solaire et de nos instincts lunaires. (4)
Voici quelques questions pratiques à se poser : quelle est la combinaison des éléments entre la Lune et le Soleil – même élément ? éléments yin/yang ? ou bien yin/yin, ou yang/yang ?
Quelle(s) maison(s) occupent-ils ? Dans quel(s) secteur(s) du thème astral se trouvent-ils ? L’aspect qui les relie éventuellement est-il dynamique (conjonction, semi-sextile, carré, quinconce ou opposition) ou bien accommodant (sextile et trigone) ?

Pour illustrer les possibilités d’association entre la Lune et le Soleil, nous prendrons l’exemple de la Pleine Lune actuelle qui met en lumière leur opposition, c’est-à-dire un rapport entre deux énergies qui peuvent arriver à une alliance étant donné la complémentarité de leurs éléments respectifs. Le Soleil est en Verseau (Air/yang) et la Lune est en Lion (Feu/yang), nous sommes sur l’axe de la créativité, avec la polarité 5-11 de deux signes fixes, autrement dit nous avons affaire à un couple déterminé dans ses objectifs. Pour arriver à une association créative, le couple des Luminaires devra certainement négocier un équilibre entre, d’une part, l’instinct flamboyant, spontané, enfantin, tyrannique parfois, et le besoin d’être applaudie, reconnue, admirée etc. correspondant à la Lune en Lion et, d’autre part, la volonté de s’émanciper du passé lunaire et de son fatras sentimental d’émotions en privilégiant un certain détachement, soutenu par une analyse aussi logique et rationnelle que possible correspondant au Soleil en Verseau. C’est le mariage du cœur,
gouverné par le signe du Lion et de l’intellect, fonction de l’élément Air
du signe du Verseau.
Le mariage intérieur soli-lunaire, peut se décliner de 144 manières différentes – rien qu’au niveau des signes ! Il n’existe donc pas de recette-toute-faite pour atteindre cette harmonie individuelle fondamentale au bonheur de vivre. Prendre conscience des ingrédients que nous avons reçus à la naissance, puis oser faire l’amalgame des qualités de notre Lune, avec celles de notre Soleil, fait partie du processus d’individuation.
Devenir pleinement qui l’on est reste l’un des plus beaux défis à relever au cours d’une vie. Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que l’on est.

Invitation de la Pleine Lune en Lion

‘Libère-toi de tes entraves et vas ou ton cœur te guide’ est le message de cette Pleine Lune en Lion, assistée par le Soleil et Jupiter en Verseau qui libèrent des restrictions en tout genre, le tout amplifié par Mars et Uranus qui poussent à l’émancipation, au désir d’envol et jusqu’à la rébellion pure et simple ! L’éclipse lunaire est un excellent moment pour ‘éclipser’ ce qui est devenu obsolète et entrave le Chemin.
Que ce message vous encourage à ouvrir vos ailes toute grandes sans pour cela tomber dans les excès d’Icare…

Notes
photo 1 – la plus ancienne représentation du Cosmos connue à ce jour , découvert en Allemagne, le disque Nebra daterait de l’Âge de Bronze ou de l’Âge de Fer selon les archéologues
photo 2 – Sunset, Lac Erie, Pennsylvanie

(1) et si vous souhaitez vous faire du bien en chantant à tue-tête vous pouvez accompagner Charles Trenet sur https://www.youtube.com/watch?v=U7Jmf94cWJE

(2) Pour plus d’informations sur le Soleil, lire – ou relire – le chapitre qui lui est consacré dans ‘Écriture Céleste’… p.282 à 297

(3) ‘Psychology and Alchemy’, CG Jung, Bollingen Series, Princeton 1968, § 51, p.76

(4) Pour plus d’informations sur ‘L’union du Soleil et de la Lune ou la conjonction des opposés’, lire ou relire p.297 à 300 dans ‘Écriture Céleste’

(5) pour plus d’info sur l’Axe de la Créativité de la polarité 5/11 – Lion/Verseau, lire ou relire Écriture Céleste de la page 495 à 499.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page